Bleach Project


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Si jamais on revient [PV Zephyr-san]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuchiki Rukia
~ Admin | Fraccion d'Hawtness Stark ~
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : B-x City
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Mai! Sode No Shriyayuki
Niveau:
10/11  (10/11)
Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Mer 12 Mar - 20:35

L’angoisse. Savez-vous ce que peut-être une véritable angoisse ? Avez-vous une idée de ce que l’on peut éprouver lorsqu’on la ressent ? Cette panique qui vous ronge petit à petit, comme un sentiment de fatalité immense qui vous retombe sur les épaules, tout vous semble inéluctable et joué d’avance lorsque vous êtes angoissé. Ce n’est jamais très rigolo de l’être vous ne pensez pas ?
Quand ressent-on ce genre de chose ? Dans quelle situation des plus stupides et dangereuses doit-on se mettre pour l’éprouver ? Pour comprendre en soi la nécessité de l’éprouver ? Dans un combat me répondrez-vous, et cela tout à votre honneur mes chers mais…Voyez-vous, l’angoisse réelle n’existe pas qu’en combat. Elle se tapit au plus profond de votre âme et en ressort dans des rêves étrangement cocasses ou bien devrais-je dire : dans de terrible cauchemars.
Ce n’est généralement jamais bon ce genre de mauvais rêve. Il mélange souvenirs et peur, vous force à repassez en boucle une erreur que vous avez faite, vous oblige à la revivre nuit après nuit ; et dans votre esprit là où nulles portes ne peut vous venir en aide, vous devez subir les revers de votre faiblesse matérialisée en créatures ignobles ou en êtres chers immondes. Vous ne pouvez bien évidement pas vous en échappez, cela serait beaucoup trop facile. Les cauchemars sont plus utiles que vous ne le croyez. Ils donnent de bonnes leçons sur les choses à reproduire ou au contraire…à éviter. C’est pour ça que lorsque quelqu’un dort et rêve, son doux répit se transforme lentement en rêve donneur de leçon, avec à la clef la plus grande angoisse de votre vie.
Penchez-vous de plus près vers cet étrange lieu et admirez comme le soleil brille haut et fort ce matin. N’est-ce-donc pas là, la matinée parfaite pour s’éveiller ? Le vent ne souffle qu’en une brise légère et ce magnifique cerisier laisse délicatement flotter ces fleurs dans les airs. Ne manquerez plus que le chant des oiseaux pour immortaliser cette scène. Ne comprenez-vous pas que ce décor cache, derrière les portes coulissantes de l’imposante bâtisse de l’illustre famille Kuchiki, le corps d’une jeune femme en pleine inquiétude ? Bien sûr que non, il vous faut vous approcher encore un peu plus. Poussez la porte un peu plus et entrez. Elle vous semble bien belle cette chambre, mais rien n’indique qu’une âme y vive toute l’année. Une chambre d’ami peut-être bien. Observez mieux, vous ne l’apercevez pas là ? Cette silhouette qui bouge et qui respire difficilement, voyons ne faites pas semblant, même moi je la vois. Je la vois cette jeune femme habillait d’un kimono blanc, kimono qui d’ailleurs contraste de beaucoup avec ces cheveux couleur encre de chine. Elle est plutôt mignonne dis-donc. Elle n’a pas l’air d’être dans une forme olympique cependant. Ces yeux sont clos mais pourtant elle marmonne des choses inaudibles pour vous et moi, délire-t-elle ? Rêve-t-elle ? Ou pire, cauchemarde-t-elle ?

« -…Ichigo… »

Ichigo ? Qu’est-ce-donc que ce prénom à quo notation fruité ? Ah oui, suis-je stupide, je m’en souviens, vous avez bien fait de me le rappeler. Il s’agit d’un des ces cinq intrus qui avaient réussi à infiltrer la Sereitei pour sauver la ravissante demoiselle qui panique devant nous. Un adolescent quelque peu teigneux dont la couleur de cheveux et la force spirituelle sont des plus inoubliables. Je me demande à quoi la petite dernière des Kuchiki peut bien rêver…Ah oui ! Encore une fois j’avais oubliée de conserver le suspense sur l’apparition du nom de ce personnage, je ne changerais jamais. Bien évidement que vous aviez tous devinés qu’il s’agissait là de la shinigami condamnée à tort : Kuchiki Rukia. La pauvre, elle n’a jamais était tant gâtée que ça. En plus de passer pour une sale prétentieuse en vue de son rang qu’elle n’a reçue que sur ma demande, elle œuvre pour une fraternité impossible avec le grand capitaine de la sixième division. Et c’est qu’elle se plaît à y croire à mon grand désespoir, quand je vous avez dit qu’elle était à prendre en pitié…Mais bon, revenons à nos moutons et dans ce cas notre mouton. A y voir plus près, une tache de sang perle une partie de son kimono à la gamine, près des côtes là. Mmh…elle revient d’un combat. Un combat encore perdu je suppose, bien qu’elle est le niveau d’un officier, cette shinigami se bat souvent n’importe comment. Le corps-à-corps ce n’est pas son truc, faut la comprendre, elle à dût se faire battre par un de ces étranges personnages sous les ordres des trois Taichou traîtres : Les Arrancars. Elle à dut en manger pour son grade la malheureuse. Je pense avoir devinée. Elle cauchemarde encore à cause de cet homme aux allures bizarres, celui avec un trou en plein milieu de la poitrine et des cheveux d’un bleu que j’ai rarement vu dans ma vie ! Comment s’appelle-t-il lui aussi…. ? Ja…Jaggerjack Grimmjow ! Je savais qu’il allait me revenir. Voilà maintenant c’est officiel la cause de son cauchemar c’est lui. Pauvre petite sœur, tu ne trouveras jamais le repos même lorsque tu tombe de fatigue. J’espère que tu t’en remettras bien même si Byakuya-kun ne s’occupe de toi que lorsqu’il n’a plus le choix…Je voudrais pouvoir l’aider vous comprenez ? Voyez comme elle est angoissée et comme elle semble souffrir. Quelqu’un devrait la réveiller maintenant, la leçon de vie à assez durée comme-ça. Qu’une bonne âme débarque de derrière tous ces paravents et tire la petite Rukia de cette dangereuse léthargie. Regardez-la…maintenant elle en pleure…

« -Rukia »
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Rukia…
-Ha ! »
Dans un sursaut marquant le comble de l’horreur de ce qu’elle venait de vivre en rêves, Kuchiki Rukia, shinigami exemplaire de la Treizième Division se réveille. Ses dernières nuits avaient été douloureuses et longues, depuis son retour à la Soul Society et plus précisément dans la demeure familiale tout allait de travers, son sommeil en premier. Elle reprit difficilement sa respiration, jetant des coups d’œil apeurée autour d’elle comme-ci elle craignait encore que le démon de son cauchemar ne revienne subitement. Cette nuit fut cependant plus pénible que les autres, ne serait-ce que par ce flash-back mémoriel de son combat [qui tourna mal pour elle] contre l’Espada numéro six nommé Grimmjow Jaggerjack. Pour la troisième fois en moins de sept nuits, il la blessait en rêve. Rien de plus dévalorisant que de perdre autant de fois de suite. Sans compter cette angoisse qui ne la quittée plus depuis qu’elle avait été rapatriée par son frère au Gotei13 avec l’interdiction de retourner dans le monde des humains avant sa total guérison. La jeune femme porta sa main à son front : beaucoup de sueurs froides et un peu de fièvre. On dirait bien qu’Ichigo allait devoir se passer de son aide pour le moment.

« -Nii-sama ne me laissera jamais repartir dans un état pareil…Et Ichigo va avoir besoin de moi sur Terre. Ma mission n’est même pas terminée que j’ai dû déjà revenir à la Soul Society. Espérons que Renji aura était plus chanceux et que la sienne de mission se déroule bien. »

*Ce qui à l’air d’être le cas car sinon, il serait déjà sur le perron à attendre mon réveille… *

« -C’est étrange…J’ai crue entendre la voix de Nee-chan en m’éveillant. La fièvre me fait vraiment divaguer, je ne peux même pas connaitre sa voix vue que je ne me souviens pas d’elle. J’étais trop jeune de toute façon pour en garder un souvenir…Je dors dans la chambre voisine à la sienne, ça doit me perturber plus que je ne le crois sans doute.

-Aie …Et merde, ce bandage a peut-être était fait par un shinigami de la quatrième, je ne suis pas sûre d’être tombée sur le meilleure. Leur capitaine m’aurait guérit illico et j’aurais pu continuer mon observation ainsi que tout le reste si tout les Taichou n’étaient pas aussi occupés par le problème d’Aizen. Bon je dois arrêter de me plaindre, ce shinigami m’a quand même bien rattrapé le coup. Ce psychopathe m’avait pas mal blessée. Et quand je pense que j’ai échappée de peu à la mort. A croire que quelque chose veille sur moi… »

Rukia maintenant debout s’avance vers le ponton de bois qui borde tout le tour de la demeure de sa famille adoptive. Dehors l’air est bon et le soleil annonce une belle journée. Si seulement la matinée avait pu commencer d’une autre manière que comme-ça. Cela l’aurait-drôlement arrangée. Elle observe le jardin et le mur qui coupe la maison du reste du monde. Ces yeux redécouvrent encore les lieux où elle avait passée la plupart de sa vie de shinigami, comme si de rien n'était. Difficilement. Personne ne peut entrer ici, c’est une sorte de prison dorée. Elle aurait échangée sa vie et les honneurs qui allaient avec à n’importe qui. Nii-sama ne pouvait-il dont pas comprendre qu’elle devait retourner sur Terre et qu’ici elle s’ennuyait à mourir ? Une semaine déjà et voilà le commencement d’une huitième. Son état de santé stagnait et plusieurs pensèrent sans le lui dire, qu’ils avaient peur pour elle en raison du passé génétique de sa sœur [qui rappelons le était souvent malade et qui finalement en mourut]. Le capitaine de la dixième division avait passé quelques jours à son chevet mais disparaissait toujours avant que sa sœur ne se réveille. Seul le coussin où il s’asseyait régulièrement prouvé qu’il fut bien ici à un moment ou un autre de la journée. De temps à autre, un shinigami de la quatrième division venait lui refaire son pansement et lui donnait d’étranges collations à prendre, toutes dégoutantes, mais qu’elle avalait sans un mot et sans bronchait. D’autres fois, une ou deux servantes aux ordres de sa famille lui ramenaient de quoi se nourrir et pendant qu’elles nettoyaient la pièce ou changeaient les draps, tentèrent de lui faire un brin de causette. Sans succès. Rukia Kuchiki se murait dans un tel silence que jamais elle ne ressemblât autant à son illustre frère que pendant ces jours-ci. Alors avec une tel attitude son image se ternissait encore plus mais peu lui importait, elle voulait guérir et partir. Loin d’ici et loin des autres. Pour retrouver Ichigo et l’aider, c’était jusqu'à présent la seule chose qu’elle avait su faire et ce, même si des fois cela la mettait en échec. C’est sûrement parce qu’elle s’attendait à voir de nouveau un de ses médecins ou une des ces servantes que la cadette des Kuchiki ne prit même pas la peine de tourner la tête vers l’intérieur de la chambre en entendant une porte s’ouvrir. Et pourtant, si elle avait tournée son regard vers ce nouveau protagoniste, elle aurait peut-être était contente de voir qu’il s’agissait d’un shinigami sous les ordres de Hitsugaya-Taichou.



_________________
8< - - - - - - U.nder The R.ain - - - - - - - >8



8< - - - Aitai.. あ い - - - >8


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onegai-sempai.sky'
Weil Zephyr
~ Shinigami de la Dixième Division ~
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 28
Localisation : siège de la 10ème division
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Minagoroshi
Niveau:
8/11  (8/11)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Jeu 13 Mar - 0:24

Pourquoi avait-elle stressée autant? Pourquoi depuis qu'elle avait apprit qu'Il était parti à Karakura pour se battre contre des arrancars ses pas tournaient bizarrement en rond. Cette sensation étrange, qui s'amuse à vous prendre les tripes et à vous les tordre dans tous les sens. Cette sensation qui semble prendre un malin plaisir à vous ronger de l'interieur, pour installer en vous la douleur, le doute et la tristesse. Affreux. Mais cet effet ne fit qu'augmenter dans le ventre de la blondinette quand son lieutenant, Matsumoto Rangiku, lui annonça qu'elle-même et Hitsugaya-Taichou y allaient également. Mais une seule chose permit à Weil de dégager son stress et son hyper-activité, c'était d'aider le troisième siège de la dixième division à remplir la paperasse et à faire d'autres activités sommaires. Courir de droite à gauche, de gauche à droite, en travers, et sans s'arrêter. Quoi de plus beau pour oublier que l'on est en crise de stress, et cacher à soi-même qu'on s'inquiète pour ceux qui font "partie de notre vie"?
Heureusement pour elle, les deux membres manquants de sa division étaient revenus...mais Lui n'était pas revenu. Une tonne d'hypothèses passa dans la tête de la petite shinigami, des plus catastrophique, aux plus ridicules. Est-ce qu'Il s'était fait blessé gravement, si gravement qu'il a dut se faire soigner au magasin d'Urahara ? Est-ce qu'Il c'était fait enlevé par les arrancars? Est-ce qu'Il était mort ? Ou PIRE est-ce qu'Il c'était fait attaquer par une tortue sauvage qui l'a dévorée goulument ? Oui, quand Weil s'inquiétait, on pouvait s'attendre à se qu'il passe par sa tête des truc vraiment bizarres et indescriptibles.
Vous êtes vous demandé à un moment qui "Il" était? En fait, ce petit "Il", c'est Abarai Renji une vieille connaissance de la shinigami, un ancien ami pour tout vous dire.
Quelques jours plus tard, une autre shinagmi arriva dans un sale état. C'était la fille adoptive de la famille Kuchiki....une certaine Rukia qui faisait parti de la treizième division. Son arrivée provoqua pas mal de boulot a la quatrième division, et au capitaine Toshiro qui avait passé plusieurs jours au chevet de la demoiselle. Ceci fut une grosse erreur de la part de ce dernier. Les papiers s'étaient empilés les un sur les autres, tellement qu'ils ne pouvaient même pas rentrer dans une pièce. En regardant ça, Weil eu la cuisante impression qu'en voyant la catastrophe le capitaine allait se "taper une crise" et obliger tous les membres de la division à ranger le tout, jusqu'à la moindre petite poussière.


*Et ben ça va être joyeux* pensa Weil.

Pendant un moment elle se mit à cherché un endroit où se planquer pour échapper aux foudres d'Hitsugaya-Taichou. Mais malheureusement les autres membres avaient eu la même idée et toute les planques avaient été prises. Weil poursuivit son chemin rapidement pour se cacher. Mais trop occupée à regarder à droite, à gauche, elle ne remarqua pas son capitaine qui était pile devant elle...... Et se qui dut arrivé, arriva....Weil percuta le jeune garçon de plein fouet. Les fesses par terre, la petite blonde secoua la tête et se leva d'un trait.


"Taichou! Je suis désolée, vraiment désolée!"

Elle rougit comme une pivoine. Mais le jeune capitaine poursuivit.

"Va voir Kuchiki Rukia, je veux que tu t'occupe d'elle, c'est un ordre."


La petite shinigami ouvrit des grand yeux de surprise.

"Euhhh Hitsugaya-Taichou, pourquoi moi? Je ne la connais même pas Kuchiki-san"

"C'est un ordre, et on ne discute pas les ordres, vas-y, c'est tout."

De plus en plus surprise, la shinigami prit la direction immédiatement de la demeure des Kuchiki. Tout en se demandant pourquoi elle devait allé voir Kuchiki Rukia. Enfin bref, il fallait faire son boulot! Cette occasion était la bonne pour échapper à la torture que les autres shinigamis de sa division allait subir grâce à la "tornade Matsumoto". Elle ferma les yeux et souffla un grand coup. Pourquoi elle? Se n'était une amie de la fille des Kuchiki.....elle ne l'avait même approché, elle faisait encore moins partie de sa famille....ou de ses "ennemis"......Quoi que peut-être était-ce une punition. Weil haussa les épaules toujours dans le brouillard total concernant la demande de son capitaine. Sans s'en rendre compte elle était devant la demeure Kuchiki, et entra sans problème. Les habitants avait du être mis au courant de sa future présence, car personne ne se retourna sur le passage de la blonde. Puis elle entra dans la chambre de Rukia, sans prêté attention à la pièce et à son ameublement. Elle alla à coté d'elle. Cette dernière ne tourna même pas la tête pour la regarder....le demoiselle était peut-être d'humeur bougone.

*Punaise, il fait froid ici!!* pensa Weil.

La shinigami s'agenouilla et se pencha.

"Je m'appelle Weil Zephyr, je fais parti de la dixième division, mon Capitaine m'a demandé de venir vous voir, alors je suis là."


Elle resta dans cette position très désagréable pour son dos, en attendant la réponse de Rukia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenpengusa.skyblog.com
Kuchiki Rukia
~ Admin | Fraccion d'Hawtness Stark ~
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : B-x City
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Mai! Sode No Shriyayuki
Niveau:
10/11  (10/11)
Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Ven 14 Mar - 23:43

"-Je m'appelle Weil Zephyr, je fais parti de la dixième division, mon Capitaine m'a demandé de venir vous voir, alors je suis là.
-… ? "

Kuchiki Rukia tourna légèrement la tête vers le côté, plus précisément vers là où se trouver la voix. Une jeune fille, d’apparences plutôt juvénile, environs dix-sept à vingt ans se présenta à elle. Agenouillée au sol, comme si elle s’adressait à une personne de la plus haute importance, la blonde se présenta de nouveau. Pensant sans doute à une incompréhension de la petite Rukia qui se murait toujours dans son silence. Finalement, Kuchiki-chan prit la parole et rétorqua, d’une voix habituellement froide et rude sans pour autant être méchante :

« -Ne vous méprenez pas sur mon compte Zephyr-san. Je n’ai pas besoin que l’on me tienne compagnie. Kuchiki-Taichou s’est assuré que tout se passe pour le mieux pour moi… »

Sur un ton un peu monocorde et ennuyée, la shinigami blessée croisa les bras, fit volte-face et retourna dans la chambre. Suivit de près par cette soi-disant Weil. Les ordres des capitaines ne sont pas négociable, ni à prendre à la légère. Cependant, la cadette des Kuchiki ne comprenait pas pourquoi Hitsugaya-Taichou lui avait envoyée cette jeune demoiselle. Elle et le jeune capitaine de la dixième division n’étaient pas proche et n’étaient pas amis non plus. Pire ils ne se connaissaient même pas. Ils se sont entrevues deux, trois fois mais jamais assez pour engager une conversation et, Rukia, de nature trop respectueuse n’aurait pas osée l’approcher. L’impudence même de s’imaginer faire une telle chose ne lui vint pas en tête. D’un geste machinale de la main, la shinigami de la treizième ordonna simplement à son hôte de fermer la porte coulissante ainsi que la porte menant au couloir, porte par laquelle la blondinette avait débarquait et dans une forte précipitation, avait oubliée de refermer. Cette dernière s’exécuta sans broncher.

« -Merci. Je ne devine pas pourquoi Hitsugaya-Taichou t’envoie ici mais…tu ne dois pas avoir un rang assez élevé pour contester son autorité et tu es là par obligation. Je te comprends. Cependant, encore une fois, je n’ai pas besoin de compagnie. Je dois me changer…me laver…je voudrais sortir un peu hors de cette maison close. J’étouffe un peu ici. »

Tout en parlant, la petite brune aux grands yeux violets remit rapidement en place les draps de son futon. Puis, ignorant sans le vouloir véritablement Zéphyr, elle s’avança nonchalamment vers une pièce adjacente de la chambre. Tout en s’éloignant, elle demanda à Weil de rester ici, et de s’occuper car elle allait revenir dans peu de temps.

Une bonne dizaine de minutes plus tard, Rukia dans son habituelle et traditionnelle kimono noir de Déesse de la Mort, apparait de nouveau aux yeux de Zéphyr-san. Kuchiki-chan lui proposa de retourner dehors, sur le perron pour passer le temps. Cette dernière accepta et elles sortirent. Alors que l’un était au sol, l’autre croisa de nouveau les bras et se mura comme d’habitude dans le silence. L’intérêt soudain des capitaines à son égard l’inquiétée un peu sur la véritable nature de son état de santé. Lui cachait-on des choses ? Non, sûrement pas. Les médecins dramatisent toujours de toute manière. Il ne fallait pas s’en faire. Alors que le temps s’écoulait lentement, la jeune fille, sous les ordres de Toshiro-san, tenta un début de conversation. Que Rukia n’entendit pas au début et qui l’obligea à se répéter :


« -Pardon, vous disiez ? »

_________________
8< - - - - - - U.nder The R.ain - - - - - - - >8



8< - - - Aitai.. あ い - - - >8


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onegai-sempai.sky'
Weil Zephyr
~ Shinigami de la Dixième Division ~
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 28
Localisation : siège de la 10ème division
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Minagoroshi
Niveau:
8/11  (8/11)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Dim 16 Mar - 13:22

Weil avait écouter les paroles de Rukia, sans rien répondre. La seule chose qui était à dire...c'est que leur rencontre avait était très froide. Elle suivit gentiment la brune sans broncher. Après tout c'était le rôle que son capitaine lui avait donné, il fallait qu'elle le fasse...mais Weil commença franchement à se demander si se faire prendre une brasse par Hitsugaya-taichou, puis ranger la paperasse n'était pas mieux que de suivre la fille Kuchiki....qui semblait être un vrai glaçon. La blonde hésita même a utiliser son zanpakuto pour réchauffer l'ambiance (nb: c'est le pouvoir de son zanpakuto de faire varier la chaleur des corps). Elle imagina un vague instant se qui se passait dans la dixième division, Hitsugaya-taichou qui criait après tout le monde, les shinigamis qui rigolaient avec entrain, et finalement tout le monde riraient beaucoup, même le capitaine. Elle soupira instinctivement et commença à réfléchir pour trouver un moyen de faire parle Rukia Kuchiki....la faire rire? mauvaise idée, l'humour ça se change souvent en catastrophe...parler de centres d'intérêts? encore plus mauvaise idée...ça risquait d'agacer la shinigami. Elle soupira à nouveau....faire parler Rukia..c'était presque mission impossible. Mais elle commença...

"Je suis vraiment désolée de vous importuner Kuchiki-san, vous voyez je ne comprend pas pourquoi mon capitaine m'a demander de venir vous tenir compagnie."


Mais la jeune shinigami semblait être dans la lune et elle dit.

"-Pardon, vous disiez ?"

Weil soupira de manière imperceptible, mais sourit à Rukia.

"Je disais que quand mon capitaine m'a demander de m'occuper de vous, j'étais vraiment surprise. Je ne savais pas quoi faire. En plus Hitsugaya-taichou ne m'a donné aucune explication. Mais c'est vraiement bizarre, car je ne vous connais pas du tout.....et puis, mon capitaine sait que j'aurai préféré être envoyée à Karakura en renfort...mais mon grade négligeable ne me le permet. Enfin, je tiens à m'excuser de vous importuner, mais je ne fais que mon boulot."

Elle sourit à nouveau, avec l'image de Renji en tête, elle aurait tellement allé a Karakura pour pouvoir allé l'aider...mais rien à faire, il fallait resté ici à s'occuper de Rukia-san...et désobéir aux ordres était vraiment quelque chose d'inconcevable pour la petite blonde.
Il n'y avait rien à faire. Il fallait restée sage et croiser les doigts pour que le temps passe vite.



[désolé Rukia-san, c'est court... je suis pas très inspirée ce matin -___-']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenpengusa.skyblog.com
Yumo Kurushisou
~ Vizard au service de la Sizième Division ~
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Localisation : Devant son pc avec un pack de bières et une vingtaine de paquets de chips !
Date d'inscription : 15/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Kaikishoku
Niveau:
14/18  (14/18)
Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Dim 16 Mar - 15:43

Yumo était enfin de retour à la Soul Society, après sa longue et laborieuse excursion dans le monde des humains. Décidément, on sentait bien la différence au niveau des particules spirituelles. En effet, contrairement au monde des humains, la Soul Society en était remplie, et tout particulièrement dans le Seïreitei, là où le Shinigami venait d'arriver.

Il y avait bien sûr une chose qui le tracassait : C'était la première fois qu'il revenait ici en cachant sa véritable identité, à savoir celle de Vizard.
Enfin, il se doutait que si Rukia apprenait ce qu'il était devenu, elle ne le rejetterait pas pour autant, mais cependant les lois de la Soul Society n'étaient pas élaborées par cette dernière (ce qui aurait largement arrangé Yumo) et prônaient l'exclusion du Seïreitei de tous les Shinigamis devenus Vizards.

Mais c'était bon. Jusqu'à ce que Yumo montre son masque, ce qui ne risquait pas d'arriver de sitôt puis-ce que les combats à mort entre Shinigamis étaient plutôt rares ici, personne ne pourrait se douter de ce qui avait changé en lui.
Bon d'accord, son reiatsu avait changé, un peu, lui ... Mais il n'était pas très différent de celui d'un Shinigami, tant que le masque n'était pas activé.
Il n'y avait aucun risque, aucune raison de s'inquiéter pour l'instant, même si la visite que Yumo craignait le plus était celle de son capitaine de division, Kuchiki Byakuya. Ce dernier se pliant aux lois de la Soul Society et les faisant respecter à travers tout le Seïreitei, il n'hésiterait pas un instant à renvoyer Yumo dans le monde des humains, même si cela signifiait perdre le meilleur élément de sa division, à présent.

Toujours était-il que Yumo, lui, s'ennuyait dans le monde des humains, et était revenu ici dans le but de retrouver Rukia, qu'il n'avait plus revue depuis un bon bout de temps.
Cela faisait maintenant une bonne heure qu'il arpentait les ruelles du Seïreitei à la recherche du reiatsu de son amie, se heurtant à tous ceux des autres Shinigamis. Mais bon, comme toute chose a une fin, il fallait bien qu'il la retrouve à un moment ou un autre.
Et il la retrouva non pas seule, mais en compagnie d'une autre Shinigami. Plutôt mignonne, d'ailleurs. Cette dernière avait de longs cheveux blonds, tirés en arrière par un bandeau bleu, et elle portait également par dessus sa tenue de Shinigami une écharpe rouge.

Yumo s'approcha des deux Shinigamis, et Rukia ayant senti son reiatsu, se tourna dans sa direction, et sourit légèrement. Elle n'avait pas l'air dans son assiette, la Rukia. Mais toujours était-il qu'elle n'avait pas l'air malheureuse non plus de revoir son camarade Shinigami. La fille aux cheveux blonds, quant à elle, arborait un air plutôt sceptique, signifiant "Mais c'est qui celui-là ?" lorsqu'elle vit le Shinigami s'avancer dans leur direction.
Yumo s'arrêta net devant Rukia, lui sourit, et d'un de ses bras lui caressa les cheveux.


"Rukia ... Ca en fait un temps, dis-moi ! Comment vas-tu ?"

Puis il se tourna vers l'autre Shinigami, et la fixa dans les yeux. A première vue, elle avait l'air d'être quelqu'un de crédule, avec cet air si angélique sur son visage, si enfantin. Mais surtout pas de quelqu'un de désagréable.
Yumo regarda son écharpe mauve et la rouge de la Shinigami. Puis, il lui tendit la main et sourit encore.


"Ohayo ! Permettez-moi de me présenter ... Je suis Yumo Kurushisou, Shinigami au service de la sixième division. Enchanté de faire votre connaissance, charmante demoiselle ! Et bienvenue au Club des écharpes !"

La Shinigami rit légèrement, et hésita à serrer la main de Yumo. Elle devait trouver cette entrée en scène plutôt bizarre. Mais elle finit par approcher timidement sa main de cette du Shinigami, et la lui serra en souriant elle aussi. Apparemment, tout le monde souriait ici ... Sauf Rukia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weil Zephyr
~ Shinigami de la Dixième Division ~
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 28
Localisation : siège de la 10ème division
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Minagoroshi
Niveau:
8/11  (8/11)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Mar 18 Mar - 23:30

Rien à faire, Weil avait beau parler encore, et encore, Rukia-san semblait aussi muette qu'une pierre tombale. Cet excès de "joie" arrivait même à casser celle de la shinigami blonde. Elle poussa un long soupir, elle commençait même à se demander comment elle faisait pour rester ici.....Mais en pensant à la roustre que son capitaine allait lui passé si il la voyait "tirer au flanc" et ne pas obéir à ses ordres, elle comprit rapidement comment ses jambes faisaient pour résister à tentation de partir en courant. Mais l'attention de la petite shinigami fut attirée par un homme qui venait dans leur direction. Il avait un physique fort classique, mise à part deux choses: ses cheveux qui étaient noir et rouge, et enfin ses yeux qui était d'un mauves profonds et captivants. Mais elle ne comprenait pas pourquoi cet homme venait, et à cet instant pleins de pensées passèrent par la petite tête de Weil.

*Mais qui c'est ça? Une connaissance de Rukia? Un pervers sexuel? Une tortue déguisée?*
Spoiler:
 
Et d'ailleurs cela devait surement ce voir sur son visage.....qui abordait une expression qui mêlait le comique au ridicule.
L'autre homme s'approcha de Rukia et caressa les cheveux de cette dernière en lui disant.


"Rukia ... Ca en fait un temps, dis-moi ! Comment vas-tu ?"

Weil ne savait pas quoi faire, elle avait un peu "beugué", ce geste....elle hésita faire quelques chose, mais comme Rukia ne semblait pas réagir, elle secoua la tête et regarda l'homme. Ce dernier se retourna vers elle sourit et tendit la main vers Weil.....qui hésita à la serrer.


"Ohayo ! Permettez-moi de me présenter ... Je suis Yumo Kurushisou, Shinigami au service de la sixième division. Enchanté de faire votre connaissance, charmante demoiselle ! Et bienvenue au Club des écharpes !"


Elle rigola légèrement, c'est vrai ce dernier arborait une magnifique écharpe mauve. Elle hésita encore quelques secondes et lui serra la main.

*Bah à part une entrée un peu remarquée.....il semble vraiment sympathique*

"Je m'appelle Weil Zephyr, je suis au service de la dixième division. Moi aussi je ravie de vous connaitre. Ah bon il y a un "club des écharpes" ça fait très sectaire comme club"
dit la jeune fille en rigolant.

Yumo rigola également à la blague de la blondinette. Mais seule Rukia semblait d'humeur bougonne. Weil soupira pour la quinze-millième fois.

*Ralala, même en voyant une de ses connaissances, Rukia-san semble prise dans son mutisme. Rolala Capitaine si j'aurai su....je me serais cachée dans les toilettes et j'aurai ranger et signer tous les papiers....mais me tuer ma bonne humeur.....c'est quand même méchant.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenpengusa.skyblog.com
Kuchiki Rukia
~ Admin | Fraccion d'Hawtness Stark ~
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : B-x City
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Mai! Sode No Shriyayuki
Niveau:
10/11  (10/11)
Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Mer 19 Mar - 16:02

Yumo. Cela faisait un moment maintenant qu’elle ne l’avait pas vu. Quelle drôle et inattendue surprise ! Décidemment, elle qui avait été seule pendant plus d’une semaine, la voilà bien entourée aujourd’hui entre son bon ami Yumo et cette shinigami de la dixième division. Cependant, hormis un léger sourire, Rukia n’exprima pas plus sa joie. Déjà en raison de la douleur de sa blessure [le médecin n’étant pas encore passé depuis hier la douleur était revenue] et aussi car elle se sentait pas trop à son aise devant eux. Pas Yumo mais devant cette jeune femme inconnue. Bien qu’elle ne semblait pas véritablement dangereuse ou agressive, Kuchiki n’aimait pas particulièrement montrer une autre vision d’elle que celle d’une fille froide, au moins comme-ça on la laissé tranquille. Mais lorsque son compagnon d’arme s’avança vers elle et lui caressa doucement les cheveux, la petite demoiselle glaçon détourna la tête pour éviter de rougir devant lui. Rien de sentimentale, mais ce geste affectueux était inattendue et était sûrement le seul geste tendre qu’on avait eu à son égard depuis un bon moment.

« -Rukia ... Ca en fait un temps, dis-moi ! Comment vas-tu ?
-Ano ne …bien je suppose merci. »

Phrase courte et bien tournée. Et voilà fin de la discussion, du moins en présence d’inconnus. Yumo fit un petit sourire et s’adressa à l’autre shinigami présente. Il fit une blague, qui ne la fit pas rire mais plut beaucoup à la blonde près d’elle. Elle y répondit même par une autre blague qui fit aussi rire Yumo.

" -Ohayo ! Permettez-moi de me présenter ... Je suis Yumo Kurushisou, Shinigami au service de la sixième division. Enchanté de faire votre connaissance, charmante demoiselle ! Et bienvenue au Club des écharpes !
-Je m'appelle Weil Zephyr, je suis au service de la dixième division. Moi aussi je ravie de vous connaitre. Ah bon il y a un "club des écharpes" ça fait très sectaire comme club. "

Bref tout le monde se marrait sauf Rukia qui devant cette scène et de son habituelle mutisme tourna le dos aux deux protagonistes et regarda le paysage. Il fallait qu’elle parle à Yumo, mais en privée et pour le moment elle devait passer la journée avec cette baby-sitter sûrement plus jeune qu’elle. Si seulement il y avait une explication censée au fait qu’Hitsugaya-Taichou s’est sentit obligé de lui confier Zephyr…Kuchiki-chan aurait bien demandait à son frère mais il la gratifierait de remarques désobligeantes pour son incapacité à réfléchir si elle le faisait.

D’ailleurs, quelque chose avait l’air d’avoir changé en Yumo. Elle l’avait déjà remarquée mais n’en avait fait part à personne. Et puis, que faisait-il là ? Rukia voulait le questionner sur tant de sujets différents mais cela lui était impossible dans l’immédiat. La jeune femme brune fit volte-face et fixa tour à tour son ami et Weil ; elle entrouvrit la bouche pour parler mais fut interrompue par un bruit de porte qui coulisse. Encore une fois quelqu’un venait d’entrer dans sa chambre. Le médecin sans nul doute. Et son intuition s’avéra être la bonne. Un jeune shinigami d’environs une vingtaine d’années d’apparence, tenue noir et des cheveux noirs tirant sur le violet accourut essoufflait vers elle. Il se posta entre elle et Yumo, et un genou à terre, la tête basse commença son explication d’une traite :

« -Kuchiki-san, je suis Arima Karasuma aide-soignant de la quatrième division. Notre capitaine est dans l’incapacité de venir d’elle-même s’occuper de vous et m’a envoyer avec l’accord de Kuchiki-Taichou. Pardonnez mon retard je vous en prie. »

Gênée, Rukia pressa cet Arima-san de se lever et accepta rapidement les excuses de ce dernier. Elle ne comprenait et ne supportait pas que les gens se jettent littéralement à ses pieds tout ça pour une histoire de rang. Peut-être que Nii-sama aimait cette histoire de grade mais elle haïssait ça. Kuchiki pria tout le monde de rentrer dans la chambre et tout le monde s’exécuta. Assise sur les genoux à même le sol de la vaste pièce, la shinigami réprima l’envie de faire une grimace lorsqu’elle vit Karasuma-san se baisser vers elle avec une seringue. Pouvait-il pas utiliser les mêmes manières de faire que sa capitaine X_X et non comme ces humains et leur médecins qui piquent à tout de champs ? Enfin…elle tourna la tête vers Yumo qui lui lança un regard compatissant. Même la blonde Zephyr eut un air compréhensif envers elle, bien qu’on lisait clairement sur son visage qu’elle n’aurait aimée être à sa place pour rien au monde. L’homme aide-soignant demanda à Rukia de lui montrer sa blessure et la jeune femme devint toute rouge. Il lui fallait pour ça enlever son kimono. La capitaine de la quatrième division était une femme donc cela ne la gênait pas mais devant un homme …Elle refusa par pudeur et après plusieurs minutes de débat, Karasuma-san sortit une paire de ciseau et découpa le kimono blanc de Rukia. Yumo sourit et en esquissant un petit sourire la cadette des Kuchiki se défendit :

« -Pardon mais je suis pudique alors j’ai le droit à se genre de caprice. »

_________________
8< - - - - - - U.nder The R.ain - - - - - - - >8



8< - - - Aitai.. あ い - - - >8


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onegai-sempai.sky'
Yumo Kurushisou
~ Vizard au service de la Sizième Division ~
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Localisation : Devant son pc avec un pack de bières et une vingtaine de paquets de chips !
Date d'inscription : 15/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Kaikishoku
Niveau:
14/18  (14/18)
Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Mer 19 Mar - 21:56

Alors cette jeune Shinigami se nommait Weil Zephyr, et servait la dixième division. Elle avait l'air d'avoir de l'humour, ce que Yumo appréciait, car Rukia faisait très rarement rire, sauf avec ses dessins. Mais là, il valait mieux ne pas rire, en fait ...

* Décidément, ce nabot d'Hitsugaya n'est entouré que de filles ... Et le pire c'est qu'elles sont plutôt mignonnes et sympathiques. *

Yumo ne cessait de regarder Rukia. Elle était froide, comme le jour de leur première rencontre. Peut-être que c'était la première fois qu'elle rencontrait Weil, et qu'elle voulait dresser comme une barrière entre elles deux.
Quoi qu'il en soit, elle pourrait tout de même être plus sympathique avec la blondinette, et plus accueillante avec le nouvel arrivant.

En parlant de nouvel arrivant, alors qu'ils s'apprêtaient à entamer la conversation tout les trois, un Shinigami fit irruption dans la pièce, et s'agenouilla devant Rukia.
Il ne disait rien de bien intéressant aux yeux de Yumo. En gros, il était de la quatrième division et était chargé de soigner Mademoiselle Kuchiki.
Tout ne se passa pas aussi facilement que l'on si attendait. Rukia, comme on pouvait s'en douter, faisait des caprices face aux piqûres ... Et en particulier lorsque le médecin lui demanda d'enlever son kimono pour voir sa blessure.
Yumo comprenait qu'elle ne veuille pas le faire, car elle n'était pas seule avec le médecin, et quand bien même ils auraient été seuls ... C'était un homme.
Mais bon, ce type persistait, si bien qu'au bout d'un moment, il finit par couper le kimono de Rukia, qui continuait de se débattre.
Yumo tira doucement Weil par son écharpe et lui posa la main sur les yeux, puis il ferma les siens.


"Je sais que t'es une fille, mais si moi je dois le faire, y'a pas de raisons !"

Weil sourit encore. Ah, qu'est-ce qu'il avait changé, l'air de rien, Yumo. Il y avait quelques mois d'ici, il aurait soupiré, comme tout le temps. Maintenant, il avait perdu l'habitude de soupirer pour tout et n'importe quoi, et il rigolait plus souvent.
Mais même si la vue des deux Shinigamis était obstruée, il n'en était pas de même pour leur ouïe. Et ils entendaient toujours Rukia se débattre, encore et encore. Yumo ne pût s'empêcher de sourire et elle lui rétorqua :


"Pardon mais je suis pudique alors j'ai droit à ce genre de caprices !"

Une fois la bataille qui opposait Rukia au Shinigami de la quatrième division terminée, Yumo enleva la main des yeux de Weil et rouvrit les siens. La cadette Kuchiki avait déjà changé de kimono, et se tenait devant ses deux compagnons, l'air agacée.
Yumo sourit à Rukia.


"Oh, ça va, je ne faisais que rigoler ... Ne te vexe pas pour ça !"

Mais elle ne dit rien. Elle portait sur son visage un de ces airs de dépressives que Yumo connaissait, et pas qu'un peu. A chaque fois qu'il y avait un problème avec Ichigo, c'était pareil ...

"Rukia ... On a l'impression de parler à une pierre tombale ! Qu'est-ce qu'il t'arrive à la fin ?"

Il se tourna vers Weil, posa son index sur sa lèvre inférieure tout en levant les yeux.

"Pas vrai euuuh ... Will ?"

* C'est pas possible, ça ! Will, c'est pas un prénom de fille ! *

Il eut un petit sourire gêné qui signifiait "trou de mémoire". Et apparemment, il s'était trompé de nom ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weil Zephyr
~ Shinigami de la Dixième Division ~
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 28
Localisation : siège de la 10ème division
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Minagoroshi
Niveau:
8/11  (8/11)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Jeu 20 Mar - 0:03

On pouvait bien sentir le froid entre les deux filles....on le sentait tellement que ça aurait pu mettre très vite mal à l'aise n'importe qui. Et d'ailleurs c'était le cas de Weil.....heureusement que le shinigami de la sixième division était là pour "détendre l'atmosphère. La blondinette ne le connaissait pas plus que ça, mais là, autant dire que pour cette dernière il représentait le Messie.
Un semblant de conversation allait commencé miraculeusement, quand, la porte coullisante s'ouvrit laissant apparaitre un jeune homme. Il alla s'agenouiller devant Rukia. C'était un shingami de la 4ème division qui remplaçait Unohana-taichou. Par contre son nom......la petite shinigami ne le retint pas du tout.....Peut-être était-ce Aluna Kanabuma.......ou alors Karima Larakuna...enfin bref, ceci avait peu d'importance. Le fameux...."Bidule-truc" de la quatrième division sortit une seringue, se qui fit pâlir Rukia d'un seul coup, et Weil par la même occasion.


*Ouille, le machin des docteurs humains....la pauvre, elle va souffrir*
pensa la blonde.

Ceci continua de plus belle quand le shinigami-aide soignant demanda à la demoiselle Kuchiki de lui montrer sa plaie en enlevant son kimono. Elle refusa....normal, c'était vraiment gênant pour une fille de se déshabiller devant une personne du sexe opposé. Mais l'aide soignant ne voulu rien savoir et découpa le kimono de Rukia. Weil ouvrit de grand yeux légèrement "choquée" par l'action de ce shinigami.

*Mais il est pas gêné ce type!*


Weil entrouvrit la bouche pour dire à ce shinigami d'arrêter ce genres de choses, mais elle n'eut même pas le temps de dire quelque chose que Yumo lui tira sur l'écharpe et lui plaqua une main contre ses yeux.

"Je sais que t'es une fille, mais si moi je dois le faire, y'a pas de raisons !"

Cette dernière sourit. Weil ne voyait absolument rien, mais en revanche, elle pouvait tout entendre du combat entre le shingami de la quatrième division et Rukia. En entendant Rukia se débattre et en imaginant la scène dans sa tête, Weil rigola intérieurement.
Quand la blonde retrouva sa vue, Rukia se tenait devant eux, déjà rhabillée, et aviat sur son visage un air particulièrement agacé.Son ami Yumo lui sourit en disant:


"Oh, ça va, je ne faisais que rigoler ... Ne te vexe pas pour ça ! Rukia ... On a l'impression de parler à une pierre tombale ! Qu'est-ce qu'il t'arrive à la fin ?"

Le shinigami se tourna vers Weil en rajoutant.

"Pas vrai euuuh ... Will ?"

La désignée se retourna vers Yumo avec un regard qui signifiait "T'as-écorché-mon-nom-tu-vas-mle-payer".


"Mais, mais, mais, Will c'est un nom de garçon!!! Moi c'est WEIL. C'est facile à retenir pourtant Yumo-san. Zuteuhhhhhh"


En même temps, cela lui donnait une bonne raison pour éviter de répondre a Yumo en disant que Rukia n'avait pas arrêter de bouder, et qu'elle aurait préférer se faire engueuler par son capitaine à cause des gaffes de la division. Mais elle se contrôla et dit en souriant à Rukia.

"C'est vrai Mademoiselle Kuchiki arrêtez de faire votre boudeuse."

Au moins, elle avait essayé de détendre l'atmosphère comme elle le pouvait. Elle regarda Rukia en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenpengusa.skyblog.com
Kuchiki Rukia
~ Admin | Fraccion d'Hawtness Stark ~
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : B-x City
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Mai! Sode No Shriyayuki
Niveau:
10/11  (10/11)
Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Jeu 20 Mar - 21:13

Rukia soupira et tourna le dos à ses deux invités. Elle leurs expliqua gentiment qu’il ne fallait pas plaisanter avec les piqures car elle en avait la phobie et que, généralement on lui en faisait lorsqu’elle dormait. D’où sa réticence à se faire soigner devant tout ce petit monde. La shinigami blonde et son ami Yumo se moquèrent un peu d’elle et la cadette des Kuchiki fit un petit sourire forcée. Après une vague promesse sur le fait d’arrêter de bouder dans son coin et de rester muette, ses deux amis arrêtèrent les remarques déplacées.

Alors qu’elle portait maintenant un nouveau kimono dût à la destruction de son ancien habit, une nouvelle tâche de sang se dessina. Cette dernière soupira et lança un regard en biais vers cet apprenti médecin, qui n’avait pas l’air de bien savoir faire son devoir décidément. Elle ne se fâcha pas et ne fit nulle remarque, attendant un nouvel avis du shinigami de la quatrième division. Sur le fond de cette conversation muette entre Rukia et Karasuma-san, Yumo (qui avait l’air de plus qu’apprécier la compagnie de la blondinette) et Weil-san se chamailler joyeusement sur un prénom écorché. Un prénom à connotation masculine pour une jeune femme. Chose qui avait sans doute blessée pour de faux cette dernière et maintenant Yumo tentait de se rattraper avec une quelconque feinte, toujours sur un ton de plaisanterie.


Après quelques minutes de bavardage et une fois que le médecin-shinigami eût remarqué que son futile bandage n’avait absolument rien changé à la réouverture de la blessure de la précieuse progéniture des Kuchiki, il s’en excusa platement pendant encore quelques minutes et voulut recommencer son travail. Kuchiki leva la main et l’agita un peu de haut en bas, avec lassitude comme pour dire qu’elle acceptée les excuses inutiles de l’homme. Elle se tourna ensuite vers Yumo et lui sourit véritablement pour la première fois depuis son retour :

« -Yumo, je suis très contente de te revoir. Je t’assure cela me ait énormément plaisir. J’aurais juste aimée que ce soit dans d’autres circonstances. Je ne me sens pas au meilleur de ma forme simplement…en quelque mots je suis tombée sur un espada quand je cherchais Ichigo dans Karakura…plutôt fort à ce qu’en juge les médecins par ma blessure. Il m’a mise hors-jeu en quelque secondes et j’aurais pu mourir si il n’avait pas était rappelé par son créateur…Oui je parle bien d’Aizen. J’ai perdue connaissance et j’ai étais ramenée à la Soul Society. Je crois que mon frère m’a emmené ici et depuis plus d’une semaine je suis coincée dans cette prison dorée en ayant pour seule compagnie des servantes et des médecins…tout ce que j’aime.

*Regard appuyé sur le médecin et soupir*

-Je n’aime pas me plaindre mais si tu retournes à Karakura Yumo, méfie toi. Méfie-toi de ces espada ils sont plus puissants qu’il n’y parait…

*Se tourne vers Weil*

-Merci d’être aussi venue me rendre visite même si cela était plus une obligation qu’autre chose. Je suis désolée d’avoir si peu parlé et de vous avoir aussi peu parlée…Je ne suis pas d’humeur bavarde ces temps-ci.

-Kuchiki-san, nous devrions vous accompagnez jusqu’au QG de la quatrième division. Je semble malheureusement incapable de venir à bout de votre blessure seul, mon Taichou à dut me surestimer…

-Peut-être le trac… ? M’enfin… cette horreur me fait un mal de chien, si je puis dire l’expression =_= je vous suivrais si cela peut atténuer la douleur. Weil-san, votre mission s’arrête ici. Vous pouvez repartir, dites à Hitsugaya-Taichou que je suis contente d’avoir eu votre compagnie aujourd’hui. Yumo je suis contente de t’avoir vue, vraiment. Si tu veux bien, j’aimerais te revoir plus tard en soirée...Peut-être même un autre jour si tu compte rester à la Soul Society avant un moment. Tu dois aller voir Nii-sama, ne ?

-Kuchiki-san ne devrions y aller maintenant. Votre plaie risque de s’ouvrit plus si nous n’y allons pas tout de suite.

-Mmh… *chuchote* je hais cette impression d’être en verre… *Plus haut* Je viens. Bai bai Yumo. N’oublie pas ce que je t’ai dit. Et pour la sortie, demande à Weil-san, elle s’est encore par où elle est entrée. »

Sur ces mots, Rukia fit un petit sourire aux deux shinigami ainsi qu’un signe de main. Marchant sur les pas de l’aide soignant, elle s’avança vers la porte de la chambre qui menait dans un vaste et long couloir. Le parquet luisant la mena jusqu'à une grande porte, entrée et sortie principal de l’immense demeure. La pressant encore un peu plus à marcher vite pour son soi-disant ‘bien’, Karakura-san la traîna jusqu’au QG de la quatrième division. Tant pis, ça ne sera pas pour cette fois, la conversation avec Yumo. Mais il comprendra qu’il y avait plus urgent dans l’immédiat et, après tout, le plus gros de la discussion avait été déjà dit implicitement.

_________________
8< - - - - - - U.nder The R.ain - - - - - - - >8



8< - - - Aitai.. あ い - - - >8


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.onegai-sempai.sky'
Yumo Kurushisou
~ Vizard au service de la Sizième Division ~
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 27
Localisation : Devant son pc avec un pack de bières et une vingtaine de paquets de chips !
Date d'inscription : 15/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Kaikishoku
Niveau:
14/18  (14/18)
Expérience:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Mer 26 Mar - 1:58

Rukia, après que le Shinigami de la quatrième division ait quitté la pièce, mit Yumo en garde quant à ses visites fréquentes au village de Karakura. Selon elle, beaucoup de puissants Arrancars y rôderaient, et il devrait faire attention à lui si il y retournait.
Après ses divers avertissements, elle décida de partir. Weil essaya en vain de la retenir, et la Shinigami quitta l'endroit en coup de vent, comme si quelque chose la gênait, laissant les deux autres seuls.


* Aucun interrogatoire ... Bizarre. Je m'attendais encore à une série de questions. Rukia doit être malade ... *

Puis il se tourna vers Weil, et ils se regardèrent sans rien dire. Quel manque d'inspiration agaçant ... En même temps, pas facile de faire connaissance dans ce genre de situations. La personne qui avait établi le contact entre eux était partie en coup de vent, et vu que Yumo était plutôt de nature silencieuse au moment d'engager une conversation, cela s'annonçait plutôt mal ...
Au bout de quelques minutes, le Shinigami s'éclaircit la voix, et se décida à parler.


"Dis-moi, euh ... Weil. Tu es déjà allée dans le monde des humains, toi ?"

Question totalement anodine pour certains, mais pas tant que ça aux yeux de Yumo. Il espérait pouvoir engager la conversation en faisant part de ses expériences à Karakura, mais pour cela encore fallait-il que Weil y soit allée. Au pire, il l'y emmènerait faire un tour, et ils pourraient s'entraîner tout les deux.
Ce n'était pas parce qu'il venait de s'entraîner pendant des mois de façon intensive qu'il devait se mettre à flâner à présent ...


[ HRP : Je sais, je sais, c'est court. Mais je manque vraiment d'inspi, et comme il faut quand même faire un peu avancer le RP, j'fais c'que j'peux XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weil Zephyr
~ Shinigami de la Dixième Division ~
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 28
Localisation : siège de la 10ème division
Date d'inscription : 11/03/2008

Feuille de personnage
Nom du Pouvoir [ Zanpakutôh , Arc , ect .. ]: Minagoroshi
Niveau:
8/11  (8/11)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   Mer 26 Mar - 14:17

Weil ouvrit des grands yeux. Des Espadas, le arrancars les plus puissants rodaient a Karakura?! Aïe, c'était mauvais ça! Elle secoua la tête pour évité de penser à Renji, et de l'état dans lequel il pouvait être a cause de ces arrancars. Après les multiples paroles de Rukia......Yumo et Weil furent laissés tous seuls. Ils se regardèrent, sans trop savoir quoi dire pour commencer à engager une conversation. Même la blondinette toujours en forme ne trouvait rien à dire. Mais après quelques longues minutes, Yumo il s'éclaircit la voix et commença à parler.

"Dis-moi, euh ... Weil. Tu es déjà allée dans le monde des humains, toi ?"

Elle s'arrêta trente secondes, un peu hésitante et souria.

"Ano.....et bien je n'y suis pas allé souvent.....j'y suis allé plusieurs fois avec Renji-kun pendant nos études.....mais plus vraiment quand j'ai intégré la 10ème division du Gotei13."
Elle soupira "C'est dommage j'apprécie le monde des humains, je le trouve très passionnant, et j'aime bien m'entraîner la-bas, ou alors aller au <<cinéma>>"

Elle sourit en se rappelant des "bons vieux" souvenirs à Karakura, ou ailleurs. Elle s'esclaffa intérieurement en pensant aux multiples gaffes qu'ils avaient fait Renji. Puis elle se retourna vers Yumo avec un grand sourire.

"Et vous, Yumo-san, vous êtes allé souvent dans le monde des humains ?"


[dsl moi j'ai fais pire que toi, les cours ça le coupe l'inspiration x3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenpengusa.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si jamais on revient [PV Zephyr-san]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si jamais on revient [PV Zephyr-san]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Maricourt, Thierry] Ceux qui ne mentent jamais
» [Marr, Melissa] Ne jamais tomber amoureuse
» Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo
» Mieux vaut tard que jamais!
» Le PX revient.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Project :: RP : Soul Society :: Soul Society ~ Seïreitei-
Sauter vers: